share
Suivez-nous
  • facebook 80 
  • pinterest2 
  • instagram 

C6BO le Blog et l'actualité des voyages plongées

La plongée sous marine est une expérience à partager.

Indonésie : quand Didier revient de sa croisière avec des souvenirs et des images plein la tête

Indonésie : quand Didier revient de sa croisière avec des souvenirs et des images plein la tête

INDONÉSIE : QUAND DIDIER REVIENT DE SA CROISIÈRE AVEC DES SOUVENIRS PLEIN LA TÊTE


De retour de sa croisière en Indonésie à bord du Waow, Didier raconte son voyage...

 

 

Ça y est, je suis rentré de ma croisière à bord du Waow, qui porte bien son nom, tu le vois et tu te dis... WAOW !

Sur ce voilier en bois de 60 mètres, tout paraît surdimensionné. Sa décoration est typiquement locale et a été réalisée par les artisans du cru. Et quand l'équipage hisse les voiles... alors là... c'est tout simplement grandiose.

 

L’itinéraire auquel j'ai participé, « Les Joyaux d'Alor », part de Maumeré, la capitale de Flores, jusqu'à Alor et retour. Les sites sont variés : tombants, muck dive, drift dive, des profils de plongée différents mais tous d'une extrême richesse. Je vous confirme que le titre de triangle de corail n'est pas usurpé.

À noter que l'on y trouve quand même de très forts courants, dus essentiellement à la rencontre de l’Océan Pacifique et de l’Océan Indien.

Dans la partie sud de la croisière les eaux sont à 22°C, plus froides que dans le nord où elles sont à 27°C grâce à l'influence du Pacifique.

 

 

Parmi les nombreuses surprises et anecdotes de cette croisière, je reste marqué par mon combat avec le chef d'une tribu cannibale. Heureusement que le gouvernement Indonésien leur a expliqué que ce n'était pas bien... et qu'il leur était vivement recommandé d’arrêter de manger leurs concitoyens. Nous avons assisté à plusieurs rituels et partagé l'arack.

 

De retour d'une plongée, une surprise nous attendait : les femmes du village, qui, fières de nous présenter leur réalisation, avaient recouvert le pont de tissus colorés. Tout est naturel dans la confection de ces tissus : la collecte du coton, le fil, les colorants à base de plantes et bien sûr, le tissage.

Les enfants des villages, à proximité des mouillages, venaient en pirogues nous accueillir en chantant. C'était très émouvant.


Nous avons visité des villages d'une grande pauvreté dans une région d’Indonésie qui n'est pas très développée. Nous avons débarqué les bras chargés de cadeaux (lunettes, vêtements, bonbons, ballons...).

Nous avons même eu droit à un apéritif surprise sur une magnifique plage déserte.

 

 

L'ambiance à bord du bateau était conviviale avec un équipage aux petits soins. L'organisation était parfaite, tout est pensé pour notre confort et notre bien-être. Il y a même un service de massage à bord, que Nicolas, le co-fondateur du Magazine PLONGEZ!, a testé.

 

 

 

Le Waow navigue toute l'année entre Komodo, la Mer de Banda, les Raja Ampat, les Moluques, les Sulawesi, avec plus d'une vingtaine d’itinéraires au choix en fonction de vos disponibilités, dans la zone que vous souhaitez explorer.

 

Il est vrai que le budget de cette croisière de luxe n'est pas négligeable, mais elle vous laissera des souvenirs inoubliables. Une vraie aventure dans une région du monde peu développée et surtout très peu exploré en plongée.

Une croisière qui allie cultures, découvertes et détente... que du bonheur !

 

Didier Jacquot, C6Bo Voyages
Croisière plongée les Joyaux d'Alor, Indonésie, à bord du Waow
Septembre 2017

 

Lire la suite
117 lectures
0 commentaires

Plongée sur l'île de São Tomé et Principe

Plongée sur l'île de São Tomé et Principe

Yann N., plongeur Cmas 3*, raconte son séjour sur l'île de São Tomé et Principe...



" Nous avons passé quelques jours sur l’Ile de São Tomé & Principe du 1er au 12 aout 2017 pour un voyage plongée organisé par C6Bo.

Ma première remarque est que ce n’est pas la meilleure période pour qui recherche soleil et chaleur pour la partie farniente/rando qui complétait notre séjour dédié à la plongée.

En effet, quand bien même il s’agisse de la période dite sèche, à deux jours de grand soleil près, tout notre séjour s’est déroulé sous les nuages, le crachin le matin et quelques éclaircies l’après-midi et une température « relativement » fraîche de 22 à 26 °C air et eau ... Cette période s’appelle la « gravana », c'est

le nom d’un vent frais sud/sud-est soufflant dans le golfe de Guinée durant cette période. Il est vrai également que l’ouest de l’île est plus exposé que l’Est et le Nord où la température et l’ensoleillement étaient meilleurs.

Renseignements pris sur place avec le responsable du centre de plongée attenant à l’hôtel Santana, j'ai appris que le bon compromis météorologique tant sur terre que sur mer est manifestement la période de décembre à avril. C'est durant cette période que le soleil et les températures « africaines » sont bien présents, quand bien même il puisse y avoir quelques forts et courts orages équatoriaux ...

En ce qui concerne le lieu du séjour, à savoir l’Hôtel Club « Santana », il n’y a absolument rien à redire en termes de qualité d’accueil et de prestations proposées. Nous y avons passé d’agréables moments, notamment grâce aux installations résidentielles d’un très bon niveau complétées d’une cuisine excellente pour qui aime poissons frais et viandes grillées également. Le directeur du site, Laurent Driole, un français très sympathique et prévenant, est aux petits soins de ses clients de tous horizons.

Pour ce qui est du centre de plongée « Atlantic Diving Center » qui est rattaché à l’hôtel Santana, il est affilié CMAS et PADI, et bénéficie d’installations et d’équipements très récents et de très bonne qualité. J’ai notamment été interpellé par le compresseur d’air (y/c Nitrox) toute dernière génération et flambant neuf.

Le matériel Aqualung mis à disposition est également en excellent état et le centre détient deux bateaux de type barque de pécheur aménagée pour recevoir plongeurs et blocs. Ils sont bien adaptés au site et sont manifestement parfaitement entretenus.

Alberto Miranda, responsable du centre de plongée, est particulièrement sérieux et expérimenté et connait tous les spots de l’île de São Tomé... Ce centre est d’ailleurs cité comme référent en matière de plongée (voir sur Tribloo.com).

J’ai effectué 12 plongées sur place essentiellement côtés Ouest (Ilot Santana) et Nord (Lagao Azul). J'ai également pu plonger sur quelques épaves en face de la ville de São Tomé.

Les spots entre 12 et 35 mètres y sont très sympathiques, sans difficulté particulière et les conditions de visibilité y sont plutôt bonnes avec pas mal de courant pour certains.

Les photos en disent plus que tous les grands discours... "

 

Lire la suite
125 lectures
0 commentaires

2017 : les nouvelles formalités voyage

2017 : les nouvelles formalités voyage

2017 : LES NOUVELLES FORMALITÉS VOYAGE

 
Depuis le 20 décembre 2016 : déclaration de vos réseaux sociaux pour entrer aux Etats-Unis

Depuis le 20 décembre dernier, les Etats-Unis ont discrètement ajouté une nouvelle requête sur le Système Électronique d’Autorisation de Voyage (ESTA) américain. Selon Politico, ils invitent désormais les voyageurs étrangers souhaitant se rendre sur le territoire américain à renseigner des informations relatives à leur présence sur Internet, notamment leurs noms d’utilisateurs sur des réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter.

Les voyageurs français sont concernés par cette nouvelle action puisque la France fait partie des 38 pays bénéficiant du programme d’exemption de visa pour un voyage aux Etats-Unis de moins de 90 jours.

Politico explique que “cette nouvelle mesure intervient alors que Washington tente d’améliorer sa capacité à cibler et refuser l’accès à toutes les personnes susceptibles d’être en lien avec des groupes terroristes tels que l’Etat islamique”.

Cela dit, même si ce champ n’est que optionnel sur le formulaire de l’ESTA, cette décision laisse penser que les voyageurs concernés vont se sentir obligés de le renseigner par crainte d’être criblés de questions par les douaniers à leur arrivée sur le sol américain. Une porte-parole du Service des Douanes et de la Protection des Frontières rapporte que malgré cette demande supplémentaire sur le formulaire, les voyageurs n’ayant pas souhaité renseigner ce champ seront tout de même admis sur le territoire.

 

À compter du 15 janvier 2017 : retour de l’Autorisation de Sortie du Territoire pour les voyageurs mineurs

L’Autorisation de Sortie du Territoire (AST) fait son retour et redevient obligatoire pour tous les voyageurs mineurs non accompagnés par un titulaire de l’autorité parentale. L’entrée en vigueur de cette nouvelle formalité voyage se fera à partir du 15 janvier 2017.

La démarche sera quant à elle plus moderne et simplifiée. En effet, il ne sera plus nécessaire de se déplacer en mairie pour en faire la demande. Comme le précisent les autorités françaises, il sera désormais possible pour le titulaire de l’autorité parentale d’effectuer la demande d’autorisation de sortie du territoire directement en ligne au moyen d’un formulaire CERFA accompagné de documents officiels attestant de son identité.

 

À compter du 1er février 2017 : un e-visa pour le Vietnam


A compter du 1er février 2017, il sera désormais possible aux voyageurs internationaux de se rendre au Vietnam à l’aide d’un visa électronique. Ils pourront faire la demande de l’autorisation d’entrée sur le territoire pour une durée de trente jours. Cette démarche s’effectuera en ligne et le voyageur obtiendra son e-visa dans un délai de trois jours ouvrés.


Selon Actions-Visa, cette mesure était initialement prévue pour le 1er janvier 2017 et avait été décalée à un mois plus tard en raison de remarques de la part de plusieurs députés soulignant le manque d’expérience du pays dans ce domaine afin de patienter pour que les infrastructures concernées aient le temps de terminer leurs préparatifs.

Plus d’informations / Demandez votre visa en ligne

 

Jusqu’au 28 février 2017 : visa gratuit pour la Thaïlande


Depuis le 1er décembre 2016, le visa est devenu gratuit pour une période de trois mois et la gratuité sera appliquée jusqu’au 28 février 2017. Cette mesure concerne uniquement les visas touristiques à simple entrée valides de 30 à 60 jours. Les voyageurs auront la possibilité de prolonger leur séjour de 30 jours supplémentaires sur place auprès d’un bureau de l’immigration.

Les frais de ce visa sont initialement fixés à 30 euros et seront donc appliqués de nouveau à compter du 1er mars. Nous rappelons que pour tous voyages supérieurs à 30 jours, le visa est obligatoire. (Consultez ici la note du gouvernement thaïlandais).

 

Rappel : validité des cartes nationales d'identité

Conformément à la loi en vigueur depuis le 1er janvier 2014, la validité de la carte nationale d’identité française est prolongée automatiquement de cinq ans.

Ainsi, les personnes ayant une carte nationale d’identité délivrée entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 ne seront pas obligées d’en changer encore pendant un certain temps puisque ces CNI seront encore valables cinq ans après la date de fin de validité indiquée au verso. A noter qu’aucune modification quelconque de la carte plastifiée n’en attestera, bien que les autorités françaises soient au courant de ce changement.

Cela dit, il est formellement conseillé aux voyageurs au sein de l’Union Européenne de préférer l’utilisation d’un passeport valide à celle d’une CNI périmée, même si elle est toujours considérée par les autorités françaises comme étant en cours de validité.

A noter également que la préfecture et ses annexes sont tout de même en mesure d’effectuer gratuitement le renouvellement des CNI aux dates d’échéances initiales. Cependant, les organismes compétents ont la possibilité de refuser ou repousser le renouvellement de la CNI si le demandeur est en possession d’un passeport valide aux dates prévues d’un voyage, par exemple.
Aussi, la gratuité n’est effective qu’en retour de l’ancienne CNI. En cas de perte, la déclaration de perte sera faite au guichet au moment du dépôt du dossier et jointe au formulaire de demande. Le coût est de 25€ en timbre fiscal.

Déplacements et voyages hors Union Européenne

Nous rappelons aux voyageurs qu’il est obligatoire d’être munis d’un passeport valide pour des déplacements et voyages en dehors de l’Union Européenne, même si certains pays, comme le Maroc, accordent une tolérance quant à l’entrée sur le territoire simplement munis d’une carte nationale d’identité.

 

Mots-clés :
Lire la suite
395 lectures
0 commentaires

L'organisation de voyages plongée par un club associatif - Extrait du Subaqua n°263

EXTRAIT - SUBAQUA  N° 263, Novembre/Décembre 2015

 

RUBRIQUE JURIDIQUE

LA FOIRE AUX QUESTIONS (FAQ) RÉPOND À VOS INTERROGATIONS

 

L’organisation de voyages plongée par un club associatif ? Une réponse de Jérôme Carrière et Jean-Marc Broner.

Avant 2009, nous ne nous posions pas souvent ce type de question et une certaine liberté était laissée. Surtout, sans une loi, on estimait tous que l’on ne prenait pas de risque à faire vivre notre club ou centre de plongée en organisant nos sorties entre clients ou adhérents. Et si les familles voulaient venir, on avait toujours le tarif hors plongeur qui allait bien pour contenter tout le monde. La vie était belle et tout allait bien dans le meilleur des mondes subaquatiques. Dans le cadre de la loi de modernisation des services touristiques du 22 juillet 2009 (n° 2009-888), le Gouvernement a sérieusement modifié la réglementation des professions du tourisme, et notamment des « opérateurs de vente de voyages et de séjours ». La cible s’est élargie et précisée, notamment par l’art. L211-2 du  Code du tourisme  qui définit qu’un forfait touristique (visé par toutes les dispositions de la loi) est constitué par la vente combinée d’au moins deux opérations portant sur le voyage ou le séjour (transport, logement, autres prestations… dont la plongée). Une multitude de contraintes ont été associées allant de l’obligation de déclaration aux contraintes en matières de statut, d’immatriculation, d’assurance ou de garanties financières. De ce fait, tout club ou SCA qui propose à ses membres ou à ses clients, de lui régler un forfait de séjour dans lequel figurent les frais de plongée et un autre constituant du voyage (train, avion, hôtel, restaurant…), tombe sous le coup de la loi en devenant opérateur de vente voyages et de séjours. La plupart des centres de plongée n’ayant pas les moyens de répondre aux obligations inhérentes à ce statut, la meilleure manière d’y satisfaire est de proposer aux plongeurs et à leurs familles de régler directement les frais de plongée, de transport et/ou d’hébergement aux opérateurs concernés ou à une agence de voyages qui centralise. Ce qui n’interdit pas les responsables du centre de plongée de négocier les tarifs groupés pour leurs membres ou clients. Avant la loi de 2009, les clubs associatifs disposaient d’un cadre dérogatoire et d’une certaine liberté pour organiser des voyages pour leurs adhérents. On parlait de voyages occasionnels et d’une autorisation pour 3 voyages par an. La loi de 2009 a décidé de modifier le régime juridique pour les associations de tourisme afin de professionnaliser cette activité.
À ce titre, les associations et les organismes sans but lucratif qui organisent en faveur de leurs membres tout ou partie des opérations liées à l’organisation ou la vente de voyages mais aussi des services pouvant être fournis à l’occasion de voyages sont contraints de s’immatriculer au registre des agents de voyages. Cette obligation législative est créée afin d’éviter une concurrence trop forte entre associations et entreprises sur un secteur compliqué et  surtout soumettre les associations  aux mêmes obligations de garantie financière, d’assurance de responsabilité civile professionnelle et enfin d’aptitude professionnelle. Mais, elle a des conséquences importantes pour nos associations qui organisent occasionnellement des sorties plongées pour leurs adhérents. Certes, l’article L. 211-18 de la loi de modernisation du tourisme stipule que les associations sans but lucratif qui organisent ce type d’opération à l’occasion de leurs assemblées générales ou de voyages exceptionnels ne sont pas tenues de s’immatriculer. Vous noterez que le terme est maintenant voyages « exceptionnels ». Mais c’est quoi exactement un voyage exceptionnel ? On peut en faire combien de voyages exceptionnels dans l’année ? Il semble donc important qu’une précision soit apportée afin de connaître le nombre d’opérations touristiques qui peuvent être réalisées sur une année pour qu’une association ne soit pas dans l’obligation de s’immatriculer pour proposer ce type d’activités à ses adhérents.

 

Réponse du ministère publiée au  JO  le 13/09/2011 :

« Les dispositions relatives au régime de la vente de voyages et de séjours instituées par la loi n° 2009-888 du 22 juillet 2009 de modernisation et de développement des services touristiques applicable depuis le 1er janvier 2010 sont reprises de celles déjà instituées par la loi n° 92-645 du 13 juillet 1992 fixant les conditions d’exercice des activités relatives à l’organisation et à la vente de voyages ou de séjours. L’article L. 211-1 du  Code du tourisme  définit le champ d’application de la réglementation relative au régime de la vente de voyages et de séjours, à savoir les personnes physiques ou morales qui se livrent ou apportent leur concours, quelles que soient les modalités de leur rémunération aux opérations consistant en l’organisation ou la vente de voyages ou de séjours, de services pouvant être fournis à l’occasion de voyages ou de séjours ou de services liés à l’accueil touristique. Les activités de vente de voyages et de séjours quelle que soit la clientèle à laquelle elles s’adressent présentent des risques physiques et pécuniaires notamment.

Si le principe est donc l’obligation d’immatriculation, il existe dans le  Code du tourisme  des dispositions spécifiques concernant les associations ou organismes sans
but lucratif.

C’est ainsi que l’article L. 211-18 III-a du Code du tourisme précise que ne sont pas tenus de satisfaire aux conditions d’aptitude professionnelle, d’assurance de responsabilité civile professionnelle et de garantie financière et à l’immatriculation les associations et organismes sans but lucratif qui n’ont pas pour objet l’organisation de voyages et de séjours et qui ne se livrent à ces opérations qu’à l’occasion de leurs assemblées générales ou de voyages exceptionnels, liés à leur fonctionnement et qu’ils organisent pour leurs adhérents ou ressortissants. Le législateur n’a pas précisé le nombre de voyages au-delà duquel l’immatriculation est requise et il n’est pas de la compétence du pouvoir réglementaire de le faire.

Cette disposition ne peut être interprétée que par le juge.  Par ailleurs, pour les organismes qui sont soumis à l’obligation d’immatriculation, il convient de leur rappeler qu’il leur est possible de s’adresser à des opérateurs immatriculés au registre des opérateurs de voyages et de séjours d’Atout France pour l’organisation des voyages. »

 

Nous voilà bien avancés ! Il va falloir qu’une association soit condamnée pour connaître la réponse définitive et que tous les recours possibles soient épuisés. C’est la raison pour laquelle la commission juridique nationale a parfois du mal à vous donner une réponse claire. Sans vouloir faire de provocation, peut être que « bonus pater familias » est la bonne réponse…

© CNAV/FFESSM © P. M.-R. JÉRÔME CARRIÈRE

Instructeur national et vice-président de la commission juridique nationale

http://subaqua.ffessm.fr/

Lire la suite
439 lectures
0 commentaires

TANZANIE, Zanzibar : expérience client

ZANZIBAR : UNE DESTINATION “BONHEUR”



"De très beaux souvenirs à Zanzibar.

 

Le Sunshine Marine Lodge est un havre de paix, le bungalow 13 est top, au niveau situation, connexion wifi, accès piscine et restaurant. Le management de l'hôtel est proche de ses clients, les collaborateurs qui travaillent dans cette structure, restaurant/bar sont prévenants, à l’écoute du client, abordables et très sympathiques. J’ai rarement eu l’occasion de décompresser autant, un monde confiné, de beaux jardins, un cadre splendide, et une ambiance qui prête à la nonchalance, vraiment le top du top !

Concernant le club de plongée rien à redire, des pros qui savent gérer et qui connaissent leur métier, je me suis senti en sécurité à chaque instant, vraiment un équipage de qualité, un accompagnement sans bavure, un investissement de chaque instant, vraiment bravo au boss de cette structure, relayez ce message s’il vous plaît, ils sont vraiment top de top et en tant que jeune plongeur, j’ai vraiment apprécié cette structure.

 

J’ai connu ensuite le contraste avec Zanzibar Town, la foule, avec ses avantages, ses inconvénients, le tourisme sexuel, le harcèlement des vendeurs, pire que dans un souk à Marrakech mais ce n’est qu’une appréciation personnelle, rien à voir avec vos prestations.

 

Le Tempo Hotel est bien situé pour rayonner dans les dédales du vieux Stown Town, et apprécié des clients qui souhaitent vivre ou revivre une certaine ambiance coloniale, empreinte d’un certain passé, d’une certaine nostalgie, dans un confort plus rustique que nos chaînes d'hôtels d’un standard international.

D’autres hôtels à proximité sont à recommander pour les clients qui souhaitent disposer d’un confort plus moderne, en ce qui me concerne, je n’ai rien à redire, j’ai fait le bon choix.

 

Au niveau de votre réceptif, rien à redire et je connais bien les aléas africains, mais 1/4 d’heure d’avance sur l’heure des transferts, je n’avais jamais vu ça sur le continent Africain ! J’étais presque choqué !

 

En conclusion , un superbe séjour, je n’ai pas vu en plongée ce que je voulais voir, cela me donnera l’occasion de repartir… et j’y travaille !

Un superbe séjour plein de belles images, de rencontres, de chemins croisés, de très beaux moments… La vraie vie !"

 

Jean-Christophe G.

Séjour plongée à Zanzibar, Tanzanie, au Sunshine Marine Lodge Hotel

du 03 au 11 août 2016.

 

 

Vous aussi, partagez avec nous vos expériences voyages, votre avis compte beaucoup !

Lire la suite
401 lectures
0 commentaires

Nous contacter

DU LUNDI AU VENDREDI DE 9H À 18H30

05 82 08 64 90
C6BO-VOYAGES - 149 BOULEVARD DÉODAT DE SÉVERAC - 31300 TOULOUSE

 

Vous êtes nouveau client C6BO ? Enregistrez-vous maintenant

Connexion à votre espace client